Le DIY (Do It Yourself) est un moyen économique de fabriquer soi-même ses e-liquides pour cigarette électronique. Vous êtes tentés ? Alors vous êtes au bon endroit.
 Aujourd’hui nous allons vous expliquer comment faire et vous donner toutes les astuces pour bien le faire. Bienvenue dans notre laboratoire : le CIGUSTO’LAB !

1. AVANT DE COMMENCER

Apprentis scientifiques, soyez attentifs aux premières règles de celui-ci :

  • Nous vous invitons pour vos manipulations à porter des gants et des lunettes de protection.
  • Préparez votre plan de travail avec un tapis ou des feuilles d’essuie-tout.
  • Avant de commencer assurez-vous d’avoir sous la main tout ce dont vous aurez besoin.

Pour faire vos mélanges voici la liste magique de ce qu’il vous faut :

  • Une fiole graduée,
  • Votre base de e-liquide,
  • Votre concentré,
  • Des gants,
  • Des lunettes de protection,
  • De l’essui tout … on ne sait jamais,
  • Vos boosters de nicotine (facultatif),
  • Vos additifs (facultatif),
  • Une seringue graduée (facultative).

Rassurez-vous, pas besoin d’être Louis PASTEUR ou Marie CURIE pour vous y mettre !
C’est bon vous avez tout ? Alors en route pour l’étape N°2 !

2. DEBUTONS AVEC LE CHOIX DE VOS INGREDIENTS

Le Do It Yourself consiste à mélanger 2 ou 3 ingrédients principaux.
J’entends déjà votre interrogation… non, cela ne va pas entraîner de réaction chimique explosive.

Voici les composants de votre DIY

  • La base (du e-liquide sans arôme)
  • L’arôme concentré pour la saveur
  • Les boosters de nicotine  (facultatifs)
  • Les additifs (facultatifs)

Commençons par le commencement ! Dans la chimie, les dosages sont très importants c’est pourquoi nous allons vous expliquer les dosages à appliquer.

CHOISIR VOTRE BASE, FORMULE : C3H8O+ C3H8O3

Dans le DIY comme dans les e-liquides classiques, la ma­jorité du mélange est constitué par une base, c’est-à-dire un e-liquide neutre en goût, composé de propylène glycol (PG) et de glycérine végétale (VG). Différents ratios PG/VG de base existent, ainsi une base PG/VG 80/20 contient 80% de propylène glycol et 20% de glycérine végétale.

A vous de choisir votre base, suivant vos envies et le matériel que vous utilisez.  

Les bases avec une majorité de PG : le meilleur choix pour la conduite des arômes, idéal pour les cigarettes électronique simple d’utilisation. Un fort taux de PG restitue aussi un fort hit en gorge s’il est combiné avec de la nicotine. Le mélange est extrêmement fluide, il entrera facilement dans votre résistance mais pourra entrainer des fuites sur certains atomiseurs.

Les bases à majorité VG (type PG/VG 20/80) : la meilleure production de vapeur, très dense et lourde dans l’atmosphère. La glycérine possède un léger goût sucré et altère donc les arômes en plus d’adoucir le hit en gorge. Épaisse, la glycérine encrassera plus vite les résistances.

Vous ne savez pas par où commencer ? Optez au démarrage pour un ratio 50/50, le meilleur compromis du marché.

Sur ce point donc, match nul car nous avons deux boxs très similaires !

CHOISIR VOTRE CONCENTRÉ D’AROME

Comme lorsque l’on réalise une menthe à l’eau, tout commence par le choix de son sirop.

En l’occurrence, on utilise des arômes concentrés dans la vape pour donner la saveur de votre eliquide et on respectera les concentrations d’arômes prescrites par le fabricant.

5, 10, 15% cela dépend de la recette ! Ensuite, il s’agit de calculer la quantité totale d’e-liquide souhaitée et de diluer l’arôme avec la base.

Si l’on souhaite par exemple 100 ml de e-liquide au total en utilisant un arôme concentré conseillé en dilution à 10%, on mettra 10 ml d’arôme concentré et 90 ml de base pour obtenir le mélange global !

DETERMINER LA QUANTITE DE NICOTINE, SA FORMULE C₁₀H₁₄N₂

Tout d’abord, la sécurité ! Nous rappelons que la nicotine est toxique par contact cutané et nécessite donc d’être manipulée avec précaution.

Mais rassurez-vous les dosages employés sont faibles et il n’y aura aucune conséquence si vous vous renversez une goutte sur la main. Cependant il vaut mieux manipuler les boosters avec gants et lunettes de protection. Le boos­ter de nicotine est un flacon de 10ml contenant 20mg/ml de nicotine. Celle-ci est mélangée à du propylène glycol et de glycérine végétale. Nous vous conseillons de choisir le ratio PV/VG identique à celui de votre base 😊.

Pour augmenter le taux de nicotine de votre base, il suffit de mélanger le ou les boosters à la base de PG/VG sans nicotine.

CHOISIR OU NON DES ADDTIFS

Choisir un additif n’est pas indispensable, mais sachez qu’il existe également des additifs dans le DIY permettant de relever le goût de ses créations.
Certains sont très connus : le sweetner qui amène un goût vanillé sucré ou le koolada qui amène énormément de fraîcheur en gorge.
Le sour ou acide malique qui amène ce goût un peu acide et pétillant à la manière d’un bonbon. Il y en a d’autres évidemment mais ceux-ci sont les plus demandés en magasin.

3. ET MAINTENANT ON MELANGE

Dans votre fiole graduée,

  • commencez par ajouter la quantité d’arôme souhaitée (calculé à l’étape précédente)
  • ajoutez ensuite la quantité de booster de nicotine nécessaire (si vous souhaitez une base sans nicotine, bien sûr vous passez directement à l’étape d’après)
  • on finit de remplir votre fiole avec la base.
  • Il ne vous reste plus qu’à secouer énergiquement votre préparation.

4. LA MATURATION

Amis scientifiques, nous allons maintenant observer ensemble la dernière étape du DIY, quand on vous disait qu’il fallait être patient… 

Une fois le mélange réalisé, il faut observer une période de maturation appelée « période de steep » pour que les arômes se révèlent.

C’est une étape cruciale qui peut changer radicalement le ressenti aromatique d’un e-liquide, aussi bien dans le bon comme dans le mauvais sens !

Pendant cette période, plus ou moins longue en fonction de la famille de goût de votre e-liquide, veillez à mélanger tous les jours votre e-liquide pour que l’arôme se diffuse bien.

Plus le mélange est chargé en glycérine, plus la période de maturation sera longue !

5. LE MOT DE LA FIN

Un beau bébé, d’une contenance de 8 ml grâce à son tank bombé en pyrex qui se remplit très fVotre formation touche à sa fin, pour clôturer votre apprentissage voici un tableau récapitulatif des avantages et inconvénients du DIY :  

AvantagesInconvénients
  Des économies importantes : un DIY bien maîtrisé (sans perte) et en faible taux de nicotine revient environ 3 fois moins cher qu’un e-liquide classique.  

Des combinaisons d’arômes infinies : vu le nombre de références existantes sur le marché, il y a toujours possibilité d’améliorer son mélange pour en faire une pépite et un dosage précis du taux de nicotine désiré !  

La connaissance de votre recette personnelle et la maîtrise de son processus dont vous êtes le seul garant !
  Les périodes de maturation doivent être respectées et il n’est donc pas possible de vaper immédiatement sa création après élaboration. Il faut donc être patient et surtout organisé pour ne pas tomber à court d’e-liquides !  

Il ne s’adresse pas aux vapoteurs qui sont toujours en recherche de nouveautés ou qui se lassent très vite d’un e-liquide car au regard des contraintes de préparation, on réalise en général une grande quantité d’une même saveur.  

Le DIY est plus économique que les e-liquides disponibles sur le marché, c’est un fait, mais il faut du temps avant de trouver son all-day. Un e-liquide surdosé, écœurant, ne peut être rattrapé, direction la poubelle … et il faut aussi s’équiper de quelques accessoires.    

Je vous souhaite à tous une bonne préparation et une bonne vape

Jérémy, Expert Cigusto Lillenium