Le choix du fil résistifs est une étape cruciale pour les amateurs de reconstructible, comment bien les choisir en fonction du rendu que l’on souhaite ! Les matériaux sont variés et on ne choisit pas son fil résistif pour ses beaux yeux mais pour son rendu.

Aujourd’hui dans cet article nous allons voir ensemble comment sélectionner le fil le plus proche de vos besoins, entre notamment le Kanthal, le NI80, le SS316L et le NI200. Nous allons déjà voir le descriptif de chacun de ses fils résistifs.

LES MATERIAUX

Le Kanthal :

Le nom Kanthal A1 (ou « KA1 ») est une marque déposée, désignant un alliage de fer, de chrome et d’aluminium. Très utilisé pour la création de coils, ce fil a l’avantage de se travailler facilement et donc de débuter en douceur dans l’apprentissage du coilage.
De même, il offre une résistivité relativement haute par rapport aux autres fils. Il est donc idéal pour avoir des résistances hautes (0,6 – 1ohm) sans devoir faire un nombre astronomique de spires (de tours), et sans avoir à utiliser un fil extra-fin.
L’inconvénient du Kanthal, c’est sa difficulté à chauffer rapidement lorsque le fil est épais ou complexe. On parle souvent d’effet « diesel ».

Le NI80 :

Le Ni80 ou Nichrome80 est un alliage de nickel et de chrome, tout aussi populaire que le Kanthal mais bien différent sur certains aspects. Proposé également sous forme de fil simple ou de tressages complexes, le Ni80 est lui aussi relativement simple à dompter pour des premiers montages. 
Son atout : son excellente réactivité. Le Ni80 chauffe vite, et certains aiment d’ailleurs l’associer au Kanthal pour booster un peu la chauffe de ce dernier. 
En revanche, le Ni80 a une résistivité plus faible et la valeur des coils en Ni80 est généralement plus basse et capricieuse. Un atout pour les connaisseurs voulant vaper toujours plus fort, mais un inconvénient pour les possesseurs de matériels limités côté puissance.

Le SS316L :

Le SS316L, pour « Stanless Steel », est un fil résistif en acier inoxydable moins populaire que les deux matériaux précédents, mais très apprécié par les plus fins connaisseurs. Ses atouts principaux sont d’une part une réactivité exceptionnelle à la chauffe, et d’autre part un respect optimal des saveurs. Mais ses qualités sont à la hauteur de ses défauts. 
Un coil en SS316 est très complexe à dompter. Après le montage, un rodage minutieux et patient est nécessaire pour ne pas que vos e-liquides aient un goût de ferraille. 
De même, la très basse résistivité du SS316 peut être handicapante. Les valeurs de résistance qu’il génère sont très faibles, et l’utilisation d’un matériel de vape non-régulé est souvent proscrit. 
Enfin, le SS316 est utilisable en mode de contrôle de la température.

Le NI200 :

Le fil de Nickel200 partage des caractéristiques du SS316, mais son utilisation est trop exigeante pour être conseillée aux débutants. Comme l’inox, le fil de nickel chauffe extrêmement vite, et génère des valeurs de résistance extrêmement basses.
Du fait de ses caractéristiques, le fil en Ni200 impose impérativement des coils de gros diamètres, aux spires espacées et un rodage minutieux. De plus, il s’utilisera uniquement en « mode contrôle de température » sur un mod électronique. Avec toutes ces contraintes, mieux vaut savoir précisément ce que l’on fait avant de l’utiliser !

Pour les débutants

Pour débuter dans la création de coil, préférez un fil stable et assez polyvalent. Débuter avec un fil basique en Kanthal permet de bien apprivoiser le fil et de découvrir comment réagit un coil lorsqu’il chauffe. Ne débutez pas avec des valeurs de résistances trop basses. Prenez le temps de testez différents montages et d’utiliser des outils de calcul pour apprendre à anticiper les valeurs des coils que vous créez. 

LES TRESSAGES

Bon voila on a déjà réussi à s’éclairer sur les différents matériaux donc quand un vapoteur vous parlera de Kanthal ou d’NI80 vous saurez quoi lui répondre.
Passons à la seconde étape des fils résistifs, les différents tressages…
Et oui il y plein de styles de tressage de fil pour avoir encore de nouveaux rendus de vape ! Voyons tous ça ensemble.

Le fil simple 

Le fil simple  est le plus basique d’entre tous. Rond et naturellement plus fin que les tressages de plusieurs fils, les fils simples permettent des coils plus hauts en résistance. Choisir un fil simple permet d’accéder à une plus large gamme de valeurs de résistance. C’est également l’assurance d’un coilage et d’un rodage aussi simples que possible, du fait de sa souplesse. En échange de ce confort d’utilisation, le fil simple n’est pas le plus gros générateur de nuages. La surface de chauffe est un peu plus faible, et la meilleure réactivité des fils simples lors de la chauffe implique une puissance de vape précise pour ne pas risquer de tout brûler.  Enfin, les bobines de fil simple assurent le meilleur rapport quantité/prix.

Le Clapton Simple

la base des fils aux tressages complexes. Nommé ainsi en référence aux cordes de guitare d’Eric Clapton, un fil dit « Clapton » indique que deux fils ont été utilisés pour créer le câble final. En enroulant un fil assez fin autour d’un autre fil (le « noyau »), on obtient un câble résistif plus épais et tressé comme une corde de guitare électrique. En combinant deux types de fils différents, deux matériaux différents, on peut aisément obtenir des Claptons simples variés. Pour anticiper leur comportement, il faut alors se renseigner sur l’épaiseur des fils utilisés et sur leurs matériaux.  Un Clapton simple et rond reste suffisamment facile à coiler pour un débutant, bien que le tressage de deux fils augmente le risque de points chauds lors du rodage. Enfin, un Clapton simple permet des valeurs de résistances intermédiaires et la porosité du câble décuple la surface de chauffe. Un bon premier pas pour débuter dans la production de gros nuages.

Le Fused Clapton

le « petit » préféré des amateurs de nuages. Lorsqu’un Clapton simple regroupe plusieurs noyaux, on parle de Fused Clapton (« fused » signifiant « fusionnés »). Là encore, tous les assemblages de fils et de matériaux sont permis, et les fils Fused Clapton peuvent alors prendre des formes et des caractéristiques très variées ! Si les fils du noyau sont posés côte à côte avant d’être emballés, on parle généralement de Parallel Fused Clapton. S’ils sont entortillés entre eux, on parle de Twisted Fused Clapton. L’épaisseur des fils en Fused Clapton implique des valeurs résistives plus basses, et leur complexité augmente encore la surface de vaporisation. C’est pourquoi ces fils sont tant prisés par les amateurs de montages assez costauds et riches en vapeur ! Leur épaisseur est aussi cause d’effet « diesel ». Une attention particulière sur le matériau utilisé doit alors être portée lors du choix d’un Fused Clapton. Pour de très gros montages, prévoyez un mod électronique capable d’envoyer assez de Watts pour faire chauffer votre montage rapidement. On trouve aujourd’hui des fils « Superfine Fused Clapton », utilisant le même tressage mais avec des fils extrêmement fins. La valeur de résistance est bien plus élevée et on peut profiter de la qualité de vape de ce type de fil sur des atomiseurs dédiés à la vape en inhalation indirecte.

Les fils plats

Ils  partagent certains avantages des fils simples. Variés, réactifs et faciles à roder, les fils plats ont une esthétique que beaucoup apprécient. Ils sont également utilisés comme noyau de fils type Clapton, leur largeur permettant des câbles plus gros sans devoir additionner les noyaux.

Le fil plat (tout comme certains Fused Claptons) peut poser quelques problèmes lors de la création du coil. Bien qu’il ait l’air simple de créer de belles spires, un fil plat nécessite une grande dextérité pour être enroulé. Il ne faut pas tordre le fil, et serrer les spires peut s’avérer moins simple qu’il n’y paraît.

Les fils dits exotiques 

Ils regroupent de très nombreux câbles aux tressages très complexes, parfois même assez barbares. Des Claptons aux allures de barbelés, des tressages minutieux comme l’Alien Clapton, des Claptons simples enroulés d’autres Claptons…bref, chaque marque et chaque créateur de câble y va de sa petite fantaisie.  Avec des noms à rallonge comme « Staple Staggered Fused Clapton », difficile de saisir précisément de quoi il s’agit. En général, ces fils exotiques sont des associations de tressages plus simples, et s’entraîner à les regarder pour comprendre de quoi il sont faits est un bon exercice pour un débutant. Avec des matériaux et des dimensions variées, il n’est pas toujours simple d’anticiper le comportement et le rendu d’un fil exotique. Essayer des coils préfabriqués aux tressages exotiques est le meilleur moyen pour se faire une idée.

Le Mesh

Le Mesh est un cas particulier de fil résistif. Fin et souple, ce tissu de métal résistif n’est pas très présent dans les habitudes des amateurs de reconstructible, mais trouve toujours un public d’experts qui ont appris à le dompter. D’ailleurs, relativement peu d’atomiseur disposent d’un plateau destiné aux montages en Mesh. Des matériaux variés, une grande réactivité et une surface de chauffe hallucinante, le Mesh réserve des sensations de vape uniques. Cependant, le montage, le cotonnage et le rodage nécessitent énormément de précautions et de minutie.  Fait amusant, le Mesh est aujourd’hui un peu délaissé par les utilisateurs d’atomiseurs reconstructibles, mais il devient surreprésenté dans les résistances préfabriquées des clearomiseurs classiques ! Le Mesh est également utilisé dans les montages de type Genesis, ou celui-ci est enroulé très serré et fait office de mèche. Car oui, le Mesh dispose d’une excellente capilarité !

On a fait le tour des tressages les plus courants dans la vape, bien évidement il en existe beaucoup d’autres et chaque tressage va correspondre à un style de vape en particulier.

FOCUS COILS CONNECTION

Nous travaillons beaucoup avec les fils de COILS CONNECTION car la qualité de ses coils est exceptionnelle ! Je vais vous en présenter le détail avec un lien cliquable sur chacun d’entre eux :

Coils FUSED CLAPTON SERPENT Ni90

Les Coils Fused Clapton NI80 rassemblent 2 types de fils différents, on va avoir 2×28 GA NI90 entourés par un fil de 1X40 GA NI80 sur un diamètre intérieur de 3mm, chaque coil aura une valeur approximative de 0,40 Ohms.
Idéal sur les petits ato style RDTA, ces coils peuvent se monter sur tous les ato RDA, RTA et RDTA. Ils sont principalement utilisés sur les box et les tubes electro pour une vape entre 20 et 60 w.

Coils FUSED CLAPTON Ni80

Les Coils Fuses Clapton NI80 rassemblent 2 types de fils différents, on va avoir 2×26 GA NI80 entourés par un fil de 1X38 GA NI80 sur un diamètre intérieur de 3mm, chaque coil aura une valeur approximative de 0,35 Ohms.

Passe partout et hyper polyvalent aussi bien sur RDA, RTA et RDTA ils sont principalement utilisés sur les box et les tubes electro pour une vape entre 20 et 60 w mais peuvent également être montés en dual sur les Mods meca.

Coils ALIEN Ni80

Les Coils Aliens Ni80 rassemblent 2 types de fils différents, on va avoir 3×28 GA NI80 entourés par un fil de 1X38 GA NI80 sur un diamètre intérieur de 3mm, chaque coil aura une valeur approximative de 0,30 Ohms.

Le must dont la réputation n’est plus à faire, en mono il conviendra parfaitement à tous type d’ato mais reste particulièrement apprécié en dual pour sa vapeur et ses rendus des saveurs.

Coils ALIEN Ni90

Les Coils Aliens Ni90 rassemblent 2 types de fils différents, on va avoir 3×28 GA NI90 entourés par un fil de 1X38 GA NI80 sur un diamètre intérieur de 3mm, chaque coil aura une valeur approximative de 0,24 Ohms.

Montage en dual coils conseillé sur RDA pour une grosse production de vapeur et des saveurs au rendez-vous. Il n’en reste pas moins top en mono sur tout type d’atomiseur.

Coils The Frosted

Les Coils rassemblent 3 types de fils différents. On va avoir 2 x 30 GA NI80 de chaque côté avec entre les deux, 4 fils plats n80 de 0,3 – 0,1. Tous ces fils seront entourés par un autre fil NI80 type alien en 1 x 40 ni80 GA sur un diamètre intérieur de 3mm, chaque coil aura une valeur approximative de 0,30 Ohms

Le petit dernier de la famille COILS CONNECTION, ces coils sont un mélange de Ribbon et d’Alien qui lui offre une bonne production de vapeur avec un bon rendu des saveurs. Idéalement utilisé pour un montage en mono sur un RDA Single mais passe très bien en dual, attention en dual 0,15 ohm, à utiliser entre 40 et 70w.

Idéal sur méca pour les puristes et top sur électro pour varier les plaisirs.

MON COUP DE CŒUR : Coils ULTRA V2

Le small staggerton rassemble 3 types de fils différents, on va avoir 2×30 GA NI80 et 4 fils plats (ribbon)0.3/0.1 NI80 entourés par un fil sur 2 de 40 GA NI80 sur un diamètre intérieur de 3mm, chaque coil aura une valeur approximative de 0,30 Ohms.

Un des meilleurs coil du marché si ce n’est le meilleur ! Avec ces coils, on oublie l’effet diesel et est parfaitement adapté à tous types d’atomiseur RDA ou RTA 22 mm pour un montage en mono.  Pour ceux qui aiment les gros volumes de vapeur, un montage en dual sera parfait pour vous mais attention toutefois car en dual vous frôlerez les 0.15 ohm.

Parfait pour les liquides gourmands !

SYNTHESE

Après cette présentation des coils je vous invite à lire les conseils d’expert pour résumer cet article complet. Cela va vous permettre de recenser les points importants à retenir :

–          Pour les débutants, évitez de partir sur des coils trop complexes, privilégiez les fils simples et souples pour vos premiers montages. Lorsque vous aurez pris l’habitude de roder vos coils vous pourrez sauter le pas et passer sur des fils plus complexes.

–          Prenez bien en considération les matériaux que vous choisissez pour faire des coils en adéquation avec votre matériel.

–          Apprenez à comprendre le comportement de vos coils dans le temps, cela va vous permettre de rectifier le tir lors de votre rodage !

–          Faites vous plaisir et surtout faites attention à ce que vous faites, c’est en allant petit a petit que vous progresserez le plus vite et que vous pourrez vous faire plaisir sur des gros montages !

Et comme on dit chez Cigusto, bonne vape à tous.

Jeremy Expert Cigusto